Spiritualité

J’accepte enfin cette partie de moi

J’ai eu une conversation très intéressante l’autre soir avec mon amie Zoe. Pour la petite histoire, on fait régulièrement des “Zoom” (c’est comme Skype) pour papoter et faire le point chacune sur où on en est en ce moment. Que ce soit concernant la vie personnelle ou professionnelle. Toutes les deux on est à un moment de notre vie où on doit se débarrasser de parasites/bactéries dans le corps. Elle des parasites dans l’estomac, moi le candida. D’ailleurs, on semble vivre à chaque fois exactement les mêmes choses!

On trouve ça comique pour deux “health coach” ! On devrait être rayonnante de santé, on devrait faire des sauts de kangourou tous les matins. On a toutes les deux la même envie: échanger de corps, ne fuse qu’une journée, avec ces personnes qui mangent n’importe quoi, qui ont un mode de vie pas “healthy” du tout mais qui se sentent super bien et surtout qui sont en bonne santé!

Nous, on fait tellement d’efforts dans plein de domaines et on se retrouve avec des parasites et un candida dans l’intestin! Non mais! On a aussi beaucoup parlé de la pression que l’on a parfois en tant que “health coach” de véhiculer toujours une image de quelqu’un en parfaite santé! Comme si on avait pas le droit d’avoir nos petits soucis nous aussi.

Après cette conversation super enrichissante (comme toujours) je me suis dit que tout ça faisait partie de notre rôle en tant que coach. Si j’étais en parfaite santé, sans jamais un soucis, je ne me serais jamais intéressée de cette façon à cet univers “healthy”, je n’aurais pas expérimenté toutes ces astuces que je partage aujourd’hui, je n’aurais jamais fait autant de recherches, je n’aurais pas lu autant de livres sur ce sujet…C’est grâce à mon expérience, à mon vécu que je peux t’aider toi aussi. Partager avec toi des conseils pour que toi aussi à ton tour tu te fasses ta propre expérience.

Et on en vient au “a-ha” moment d’hier. Depuis mes articles sur la maladie d’Hashimoto, je n’ai plus vraiment abordé le sujet. Je me suis rendue compte que je n’assumes pas du tout cette maladie. Alors, je n’ai pas envie de me coller une étiquette sur le front non plus, ni de jouer la victime, mais je fais comme si de rien était.

J’ai tellement envie d’être comme ces personnes (décrites plus haut, tu te rappelles, celles qui n’ont jamais rien et qui mangent tout et n’importe quoi) que j’occulte complètement cet aspect de moi. MAIS, ben oui, y a un mais, mon corps lui, n’occulte rien du tout! Il me crie haut et fort d’arrêter tout de suite ce carnage! Mon corps m’envoie des signaux, mon intuition hurle depuis des semaines d’enfin lire ces livres de recettes sur les maladies auto-immunes mais moi je n’en fais qu’à ma tête.

Hier, après avoir passé une mauvaise journée, j’ai compris. J’ai fait le lien. Bref, ça a fait tilt. Hashimoto et mon candida et tout le reste font partie de moi. C’est mon histoire. C’est mon chemin. C’est mon apprentissage. Alors au lieu de vouloir vivre  “comme les autres” et de m’auto-saboter, si j’essayais de vivre avec moi-même comme je suis, si j’acceptais enfin cette facette de moi?

C’est peut-être tout simplement ça la réponse à mes innombrables questions concernant mon activité! ?

Who knows! But I am ready to find out…

Alors en conclusion, j’ai envie de te dire que, non, c’est pas facile. La vie nous lance des challenges que l’on a pas forcément envie de relever. Mais elle le fait pour une bonne raison, elle sait que ces challenges tu en feras ta richesse. C’est à travers ceux-ci que tu pourras aider, transmettre, inspirer les autres. Ce sera ta façon de contribuer à un monde meilleur.

Sur ce, je m’en vais lire mon livre “The Elimination Diet” pour enfin m’y mettre vraiment et pouvoir partager cette expérience avec toi.

Take care,

Light & Love

Caroline

2 Comments

  • Reply
    Odile Sacoche
    2018-04-06 at 9:11 am

    Ha ma Caro, je trouve des ressemblances dans ce que tu dis et dans ce que je vis. Pas sur le plan de la santé, mais sur le plan de l’acceptation. Accepter son corps et/ ou accepter notre vie parfaitement imparfaite. Mais je pense aussi que parfois on peut juste “laisser aller”. On ne doit pas toujours être ce petit hamster dans cette petite roue qui cherche à se battre et réparer les choses. Accepter oui, c’est le meilleur des mots.

    J’avais un jour lu cet article de Melissa Ambrosini (que tu m’as fait découvrir) : You are not broken.
    Je l’avais trouvé magnifique. https://melissaambrosini.com/health/you-are-not-broken/

    • Reply
      Caroline
      2018-04-06 at 11:31 am

      Merci ma Odile <3 Oui tu as raison, il me manque parfois le "laisser aller" , je suis probablement parfois trop dans le contrôle...c'est un peu ma nature de control break 😉 que je dois apprendre à adoucir!
      Merci pour l'article, je vais aller le relire. <3

    Leave a Reply

    This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.